Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 1 Invisible et 38 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    junker

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 388 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est theroux patrice

    Nos membres ont posté un total de 4647 messages dans 1645 sujets

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Message par saut ops le Dim 19 Jan - 8:50



    Gagner ensemble


    L’homme seul ne peut survivre et encore moins gagner. Seules les équipes, les entreprises, les armées, les nations gagnent. L’Histoire comme l’actualité nous le montre. Les Français quand ils sont divisés, dévorés par l’égoïsme, à quelque niveau que ce soit, ne peuvent être vainqueurs que ponctuellement. En revanche, quand ils sont unis dans la durée, guidés et déterminés, ils ne sauraient être vaincus. Si c’est la leçon de la Grande Guerre, c’est aussi celle de tous les grands projets développés depuis la dernière guerre telles les aventures aéronautique et spatiale.


    Mais pour gagner, il importe que tous identifient la menace à affronter  ou le défi à relever pour y prendre leur part avec le meilleur d’eux-mêmes. Cependant il faut aussi que règne entre tous les acteurs et à tous les niveaux une relation de confiance. La cohésion est à ce prix.

    Compte tenu des missions confiées et des risques encourus, l’armée développe, par nécessité, des vertus individuelles et collectives cultivées depuis des siècles qui sont les fruits de notre Histoire. La Nation doit se les réapproprier si elle veut préserver son indépendance et sa liberté, et relever les défis de tous ordres qui se présentent à elle. Parmi ceux-ci, l’éradication  définitive de « l’hydre islamiste » qui constitue pour notre pays, faut-il le rappeler, une menace totalitaire existentielle d’autant plus dangereuse qu’elle est insidieuse.


    Préparer la guerre, c’est préparer des chefs


    Un peuple, un groupe, quels qu’ils soient, ne peuvent avancer et gagner que s’il y a, devant eux, montrant la direction et l’exemple, des chefs  qui les guident. Aucun chef ne possède tous les talents, mais il n’est rien sans celui de la clairvoyance. Il lui faut l’énergie, le goût de servir, la volonté de vaincre pour obtenir la confiance de ceux qu’ils dirigent. Il ne s’agit donc pas d’être seulement en mouvement mais d’orienter l’action vers un but et d’être soutenu par une ambition collective qui dépasse chacun. Il convient enfin que ce chef soit capable de susciter l’engagement, de combiner les talents, bref de tirer la meilleure part de chacun.

    Pris  isolément, un individu  ne peut se prévaloir en fait que de peu de talents, mais chacun en possède toujours au moins un ! Certains croient les avoir tous ; c’est naturellement une illusion. Il nous appartient donc de développer et de partager les talents qui nous ont été donnés. C’est souvent l’orgueil de quelques uns qui ruine le succès collectif alors que sans « les autres », rien ne serait possible. Les anciens élèves des grandes écoles françaises, tous ceux qui visent le pouvoir ou les responsabilités doivent être habités par une grande humilité. Il importe que l’on trouve en chaque chef un équilibre de fraternité et de rigueur indispensable au succès.

    Le sens de l’intérêt général


    Nous avons hérité d’un pays libre de par les sacrifices des générations précédentes, et d’un patrimoine d’une richesse infinie de par l’excellence de nos ingénieurs et de nos ouvriers. Par « nos héros et nos saints », nous avons acquis les références morales capables de nous inspirer  et de nous inciter au dépassement personnel. Il appartient donc à chacun de faire au mieux son devoir à son niveau dans son domaine, c'est-à-dire son devoir d’état.

    En ce sens, la grève de « services publics », transformant les usagers en bétail, se révèle inacceptable. Si les transports, comme l’énergie, l’eau, les ports et aéroports, sont considérés comme des installations vitales pour la Nation, il est indispensable qu’un statut spécial soit défini et mis en œuvre, où les avantages seraient la contrepartie de contraintes particulières telles la disponibilité totale et l’absence de droit de grève. On mesure aujourd’hui comment un petit nombre de personnes déterminées peut paralyser la vie d’une nation. Cette vulnérabilité dangereuse, liée notamment à l’urbanisation et à l’importance des flux, doit être corrigée. Aucune victoire n’est possible sans une organisation rigoureuse du pays et des devoirs exigés et assumés par chacun.

    La communauté nationale


    La France est notre communauté. Son indépendance, sans laquelle point de liberté ni de protection pour les plus faibles, justifie l’engagement de chaque citoyen jusqu’au sacrifice de sa vie en cas de menace grave. Dans ce cadre, comment imaginer des bi, voire des trinationaux qui, outre les droits supérieurs dont ils disposent, puissent en venir à s’opposer, voire à trahir la France. Pour autant, être étranger en France ne veut pas dire être ennemi (voir la Légion étrangère dont la devise est « Honneur et fidélité » !) mais n’appartenant pas à la communauté nationale, comme un Français peut l’être à l’étranger !

    D’autant qu’être français signifie assumer le passé. L’ignorer, le nier, voire le renier sont des fautes impardonnables. La repentance, trop en vogue chez nombre de nos dirigeants, par ignorance, par idéologie ou par suivisme, est la porte ouverte à la condamnation demain des actions que nous conduisons actuellement au Mali. Alors, comment exiger de nos soldats qu’ils se battent aujourd’hui là-bas ?

    À cet égard, l’empaquetage de l’Arc de Triomphe par l’« artiste » américain Christo, prévu après l’été 2020, s’inscrit dans une logique de « déconstruction » qui marque notre époque. Sait-on que le corps d’un Poilu y repose, symbolisant ainsi tous les sacrifices consentis par notre pays pour défendre sa liberté ? Une telle opération médiatique, à finalité publicitaire, contribue à instiller le doute, à susciter les critiques, à nourrir les tensions voire à déclencher des affrontements entre Français, bref TOUT ce qu’il ne faut pas faire pour gagner les combats d’aujourd’hui. Quelle idée saugrenue !

    En conclusion et quoi qu’on en dise, les temps ne sont pas plus difficiles qu’hier ni les défis  impossibles à relever. Ils sont seulement différents et exigent les mêmes qualités de vérité, de courage, d’engagement et d’excellence de chacun. Notre pays saura-t-il gagner ? Oui, s’il accepte de s’inspirer des valeurs qui font la force de son armée. La France a le devoir de la soutenir par sa mobilisation, sa cohésion et par la cohérence de sa stratégie générale, c'est-à-dire de sa politique. Alors, ses soldats seront bien certains de ne pas mourir pour rien !




    LA RÉDACTION de l’ASAF
    saut ops
    saut ops

    Messages : 93
    Points : 14453
    Réputation : 1834
    Date d'inscription : 29/04/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty Re: ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Message par LANG le Dim 19 Jan - 11:13

    "En conclusion et quoi qu’on en dise, les temps ne sont pas plus difficiles qu’hier ni les défis impossibles à relever. Ils sont seulement différents et exigent les mêmes qualités de vérité, de courage, d’engagement et d’excellence de chacun."
    C'est vrai et j'aurais tendance à rajouter : il nous faut des hommes capables de fédérer et d'entraîner. Des chefs que l'on a envie de suivre...
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 783
    Points : 19499
    Réputation : 8507
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty Re: ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Message par junker le Dim 19 Jan - 11:40

    Le message est clair, mais qui va chercher à faire une cohésion sans une arrière pensée de récupération d'une quantité de braves prêt à intervenir ?? !!

    Nous avons trop d'élites qui ne pense qu'a leur carrière et non à la France !!!
    junker
    junker

    Messages : 372
    Points : 12460
    Réputation : 4102
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 83
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty Re: ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Message par LANG le Dim 19 Jan - 18:06

    « Nous avons trop d'élites qui ne pense qu'a leur carrière et non à la France !!! »
    Un vaste sujet junker à travers ta remarque !
    Je partage  la même vision.
    La voilà sous forme de « libre propos ».

    Tout le monde ne peut pas faire partie de l’élite. On le devient parfois par hasard ou spontanément mais ce n’est pas la règle générale. Il faut un coup du destin ou des circonstances particulières comme une guerre par exemple. Est-ce encore possible aujourd’hui ?

    On a laissé tomber en partie la filière qui faisait d’un « héritier » un membre de droit de l’élite. Mais ce n’est pas vraiment vrai. Encore aujourd’hui on s’aperçoit que ceux qui sont « bien nés » ont souvent des places au sommet de la hiérarchie. Ce n’est pas forcément le meilleur moyen pour avoir des hommes qui pensent à la « France »…

    Généralement « l’élite » est obtenue en faisant passer des gens par le « moulinet » d’une formation.
    Et cela est encore plus vrai depuis quelques temps avec toutes ces écoles toutes plus « grandes » les unes que les autres.
    La formation de nos « élites » à travers ces filières ne pousse pas vraiment à « aimer la France ».
    Pour « arriver », pour commencer,  il faut de préférence avoir un certain « bagage » intellectuel  et si possible des parents un peu à la hauteur. Pour ceux qui au départ n’ont pas toutes ces « chances », cela reste encore possible mais ça va être dur - dur, très dur…
    Une fois « arrivé » à la première marche des études, il faut « travailler » et, si on n’est pas « doué », travailler et retravailler…
    Puis, arrive le choix de la filière alors que souvent le « lauréat » ne sait pas toujours ce qu’il veut faire.  Comme papa ? Gagner de l’argent ? Un boulot pépère ? Aviateur ? Fonctionnaire ? Je ne ferais pas de liste…
    Alors, tout en haut, pour ceux qui y arrivent, il reste encore à passer des concours, être le premier, le meilleur et parfois « écraser » les autres qui sont des concurrents…
    Souvent sans savoir quel sera son métier au final. La vocation est rare.
    Une fois membre à part entière de « l’élite », il faut y rester et généralement le combat continue.
    D’autres, après tous ces efforts, se mettent au ralenti et songent surtout à profiter des avantages acquis.
    Comment voulez-vous que ces gens-là aient le temps et l’envie de penser à la France ?
    Quand on est arrivé au bout d’une chaine de fabrication on peut dire que le produit a respecté toutes les règles pour passer d’une machine à l’autre. C’est comme la fabrication d’une pièce pour une automobile. Le pignon s’adapte à l’endroit qui a été prévu. Sinon, il prend le risque de casser.
    Et à l’issue d’une formation rares sont les élites qui sortent du droit chemin ou prennent des risques…

    C’est vrai, je schématise beaucoup, car ce n’est pas toujours le cas mais force est de constater qu’on manque cruellement de gens disons « intéressés » par le sort de la France…
    Certaines « filières » sont quand même à mettre à part et je pense en particulier aux écoles militaires (officiers et sous-officiers). On y trouve une proportion majoritaire de gens qui croient en quelque chose. S’il faut être le meilleur c’est pour mieux s’occuper des autres. Ce n’est pas la règle générale dans le monde « civil ». Au sommet de l’Etat, on n’en trouve pas beaucoup qui pourraient « influencer » le destin de la France. Le dernier était un certain de Gaulle mais il a quand même fait quelques erreurs…

    Pardon d’avoir été un peu long et certainement incomplet. Oui, incomplet car je n’ai pas évoqué une caractéristique indispensable : avoir du caractère !
    Et Bonaparte, dans mon dos, aurait demandé : «  Et a-t-il de la chance ? ».
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 783
    Points : 19499
    Réputation : 8507
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty Re: ASAF Lettre d'information - janvier 2020

    Message par junker le Mar 21 Jan - 10:34

    je suis ravi de lire ton opinion, sur ta façon de nous l'expliquer !!
    junker
    junker

    Messages : 372
    Points : 12460
    Réputation : 4102
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 83
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    ASAF Lettre d'information - janvier 2020 Empty AVONS-NOUS DES CHEFS

    Message par marcel salvan le Dim 2 Fév - 9:26

    J'ai lu avec beaucoup d'attention et d'émotion les précédents messages, certes nous avons certainement de grands chefs militaires mais ils sont inconnus. Je dis cela parce que ma générations nous avons connus des BIGEARD, des MASSU, des SAINT MARC, des GODARD et tant d'autres et avant des JUIN, des De LATTRE de TASSY, des LECLERC, des De GAULLE et en remontant avec des LYAUTEY, des GALLIENI, des FOCH, des JOFFRE la liste serait longue s'il fallait tous les énumérer. Mais aujourd'hui nous sommes dans un autre monde avec de technocrates qui nous envahissent et qui cherchent à nous rabaisser par leur savoir intellectuel mais bien loin de l'efficacité de tous ces hommes au passé légendaire.
    Dans un passé récent nous en avons eu un exemple. Je n'en dirai pas plus.
    Anonymous
    marcel salvan
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum