Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Janvier 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 252 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Donnez Christophe

    Nos membres ont posté un total de 3022 messages dans 1099 sujets

    commandant Charles HORA

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    commandant Charles HORA Empty commandant Charles HORA

    Message par suspente



    Mais qui était donc cet homme de guerre, Charles HORA dont les anciens parlent toujours.


    commandant Charles HORA Charle10


    Un grand soldat certes, mais aussi un aventurier au grand cœur. L’ami d’une fidélité absolue lorsqu’il avait donné son amitié. ” Un grand diable de bonhomme, mais aussi un grand homme” disait de lui Claudette son épouse.

    Né au Japon d’une mère japonaise, Tchèque d’origine austro-hongroise du côté de son père, Français de cœur, ayant vécu en Amérique du sud et bourlingué à travers l’Europe, il parlait couramment 7 langues. C’était un homme qui ne laissait pas indifférent par la richesse de ses connaissances. Il était aussi frondeur, d’un courage inouï lui faisant prendre des risques, mais toujours soigneusement calculés  Comme dans les romans, sa vie fut une aventure continuelle, mais il ne chercha jamais à en tirer  glorioles, restant toujours d’une modestie exemplaire. On pourrait presque dire qu’il prenait ses faits d’armes avec humour, son intelligence le prédisposant à monter ses exploits comme de bonnes blagues au détriment de l’adversaire.

    Il m’est arrivé de lui demander si dans certaines affaires surtout à la libération, il ne lui arrivait pas d’avoir peur et d’hésiter devant la disproportion des forces ? Il me répondait << Bien sûr que si, mais si on cède à sa peur, on ne fait jamais rien, puis cela devenait un jeu : Jamais l’ennemi n’aurait cru que nous oserions de tels coups de poker, et l’on gagnait  ! >>
    Légionnaire, il l’était de cœur et d’esprit, “Honneur et fidélité” , devise de la Légion était devenue sa devise personnelle. Il avait l’offre de s’élever rapidement en rejoignant la Tchécoslovaquie, mais par reconnaissance, il préféra rester fidèle à la France qui l’avait accueillie.
    Bien que s’abstenant de faire de la politique, par sa connaissance approfondie des régimes totalitaires, il avait la phobie du communisme. Phobie renforcée en Indochine, en Corée et en Algérie ou il  le combattit. Comme beaucoup de ces anciens soldats, il n’accepta pas la défaite imposée politiquement en Algérie et préféra quitter l’armée et repartir de zéro dans la vie civile.
    Il s’attela courageusement à cette nouvelle existence et sa valeur fut rapidement reconnue  puisqu’en quelques années il devint Directeur commercial d’une importante Société d’étanchéité, la Société Bostick.
    Toutefois, toujours fidèle en amitié, il garda le contact avec un certain nombre de ses amis et les rejoignit pour créer l’Union Nationale des Parachutistes.  Membre de son bureau directeur il s’activa au sein de cet organisme au reclassement des parachutistes en  difficulté en collaborant avec l’entraide-para et le Colonel Buchoud qui avait créé cette mission, rapidement devenue un véritable bureau de reclassement.

    Grâce à ses connaissances Légion, le Commandant Hora pris vite en main l’organisation UNP du reclassement d’anciens des B.E.P. et R.E.P. Certains avaient été détenus à la suite des événements d’Algérie. Il s’occupa d’eux et réussit à procurer du travail à un grand nombre à leur libération, ainsi qu’à leur famille sans ressources.
    Il se dépensait sans compter avec un total dévouement. Continuellement sur la brèche, contactant ses amis, ses partenaires professionnels et les grandes entreprises, avec qui il était en relation et dont la plupart des responsables lui vouaient une grande sympathie.

    Beaucoup de paras et paras-légionnaires lui doivent, ainsi qu’au Colonel Buchoud, leur situation ou tout au moins la survie dans une époque de leur vie ou ils se trouvaient en grande difficulté.
    Mais combien encore se souviennent ?


    Ancien du R.M.L.E.
    Ancien du B.C.R.A.
    Ancien du S.O.E.

    Titres militaires : 13 citations - 7 blessures Officier de la Légion d’Honneur Croix de guerre 39-45 Croix de guerre des T.O.E.- 7 palmes Médaille des Évades Silver Star USA Military Cross Chang Mang ”Corée” 6’25 Campaign Medal “Corée “ Médaille des Nations Unies “NATO”


    Quitte l’armée avec le grade de Commandant pour entrer dans la vie civile le 22 mai 1962

    Membre du Conseil d'Administration de l'UNP à sa création.
    Chargé de mission du reclassement à l'UNP, et en particulier des Paras-Légionnaires

    Décédé le 8 Août 1989 à Ajaccio.

    Ses obsèques furent célébrées le 10 août 1989 par le père Casta, ancien aumoniier parachutiste en l’église Sainte Monique du Ruppione
    ( Il repose dans le cimetière de Pietrosella. (région sud d’Ajaccio )


    Dernière édition par suspente le Sam 14 Déc - 22:56, édité 1 fois
    suspente
    suspente

    Messages : 57
    Points : 5239
    Réputation : 163
    Date d'inscription : 16/05/2017
    Age : 62
    Localisation : POITIERS

    Revenir en haut Aller en bas

    commandant Charles HORA Empty Re: commandant Charles HORA

    Message par suspente




    Préface du Général Gardy
    Cette préface est extraite du livre “DEBOUT LA LEGION” du Cdt.Charles Hora aux Editions de la Pensée Moderne

    Voici la vie d'un homme de guerre : guerrier qui fut à la fois un militaire et un aventurier, au sens noble du mot. Où aurait-il pu, mieux qu'à la Légion étrangère, trouver plus bel accomplissement de cette double vocation?

    Le destin de Charles Hora est marqué d'abord, par ses origines ethniques, puis par son enfance et sa jeunesse au travers des bouleversements issus de la Première Guerre mondiale, qui le mènent de l'Extrême-Orient à l'Amérique du Sud, pour revenir en Europe à la veille du second conflit. Mûri par ses expériences, plaisantes ou amères, souvent pittoresques, où s'affirme son goût du risque, Hora est prêt à prendre le tournant décisif qui va orienter désormais sa vie : son engagement comme légionnaire de 2e classe en 19 3 9. Dès lors, au cours de multiples campagnes coupées d'épisodes variés, en Europe, en Indochine, en Corée, en Afrique du Nord, c'est l'appartenance à la Légion qui fera l’unité de cette vie de soldat. Grades acquis à coup d'actions d'éclat, de blessures, de bons et loyaux services de guerre, le légionnaire Hora est devenu au bout du compte le chef de bataillon Hora, officier supérieur à titre étranger, mais français qu'une naturalisation légale ne faisait que confirmer pour être déjà français « par le sang versé ».
    Cette carrière n'est certes pas celle du militaire classique, parfois timoré devant l'imprévu ou l'insolite. Le goût de l'aventure lui imprime une allure plus vive, et Hora, quelque peu à l'étroit dans le cadre rigide des règlements et plus encore de la routine, bouscule parfois les habitudes conformistes de certains chefs ou de son entourage.
    Ce n'est pas l'homme du « pas d'histoires », les histoires, il aurait plutôt une tendance à les rechercher ; et il en a eu pas mal . . .
    On en trouvera quelques-unes au cours de ce récit plein de fraîcheur et de sincérité, non dénué d'humour, parsemant de quelque fantaisie les épisodes vécus en campagne, ou, de temps à autre, en garnison.
    Mais, par-dessus tout, le fil conducteur de cette carrière et de cette vie se trouve dans la devise de la Légion : « Honneur et Fidélité ». Au long des aventures guerrières et des avatars de l'existence, Hora a constamment servi sous le signe de cette noble devise, jusqu'au drame final de l’abandon de l'Algérie. Si je dis drame, on sait que c'en fut un, profond et déchirant, pour l’ Armée, et surtout sans doute pour des hommes qui se voulaient plus qu'en aucun autre corps, les serviteurs intraitables de l'Honneur militaire.

    On leur demandait d'accepter, «sans hésitation ni murmure », la honte et le parjure. Ils ne le pouvaient sans trahir la devise inscrite sur les drapeaux et étendards des régiments étrangers.
    Le 22 mai 1961, refusant cette indignité, Charles Hora quittait l'uniforme pour affronter un destin civil incertain. Il pouvait pour la dernière fois franchir la tête haute, la grille du quartier Viénot.
    Le légionnaire engagé en 1939 « libéré » comme chef de bataillon en 1961, avait bien servi la France et la Légion : il avait rempli son contrat avec HONNEUR ET FIDÉLITÉ.

    GÉNÉRAL P. GARDY
    suspente
    suspente

    Messages : 57
    Points : 5239
    Réputation : 163
    Date d'inscription : 16/05/2017
    Age : 62
    Localisation : POITIERS

    Revenir en haut Aller en bas

    commandant Charles HORA Empty Re: commandant Charles HORA

    Message par LANG

    "On pourrait presque dire qu’il prenait ses faits d’armes avec humour, son intelligence le prédisposant à monter ses exploits comme de bonnes blagues au détriment de l’adversaire…"
    Encore un soldat d'exception…
    Son parcours civil avec la création de l'UNP et son action au sein de la société Bostik est tout aussi édifiant car ce fut une période "difficile"...
    LANG
    LANG
    MODÉRATEUR / EXPERT
    MODÉRATEUR / EXPERT

    Messages : 529
    Points : 3837
    Réputation : 812
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum