Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» lieutenant-colonel Bastien-Thiry
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeAujourd'hui à 12:41 par patrouille de nuit

» Le père JEGO
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeAujourd'hui à 12:38 par LOUSTIC

» Algérie la terre promise
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeAujourd'hui à 12:33 par bretivert

» LA MARSEILLAISE
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeHier à 2:45 par Hubert DENYS

» Cachez ce soldat, que je ne saurais voir.
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeJeu 25 Fév - 11:35 par compagnie tournante

» Sommes-nous prêt pour un conflit majeur ?
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeJeu 25 Fév - 9:09 par CASTOR2

» Ce jour-là. 25 février 1948 Le coup de Prague
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeMer 24 Fév - 21:17 par Blu

» Pierre DECKEUR
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeMer 24 Fév - 20:37 par 66-2B

» Une devise "Par le ciel, pour servir"
Les Mitrailleuses en 1940 Icon_minitimeMer 24 Fév - 17:08 par Jean

Février 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 59 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 1 Invisible et 56 Invités :: 1 Moteur de recherche

    66-2B, Hubert DENYS

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 257 le Mar 2 Juin - 23:31
    Statistiques
    Nous avons 490 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Pomme

    Nos membres ont posté un total de 5229 messages dans 1839 sujets

    Les Mitrailleuses en 1940

    Aller en bas

    Les Mitrailleuses en 1940 Empty Les Mitrailleuses en 1940

    Message par WILLIS Sam 14 Déc - 19:25


    Mise au point durant la seconde moitié du XIXe siècle, cette arme révolutionnaire qu’est la mitrailleuse n’a tout d’abord pas été utilisée à sa juste valeur. Par exemple considérée comme de l’artillerie, et trop secrète, les exemplaires français de 1870 (les canons à balle de Reffye) n’ont été qu’un demi-succès.
    Et si les Japonais surent s’en servir efficacement durant leur guerre contre les Russes en 1904-1905, les expériences de ce conflit ne furent pas non plus tirées par les autorités militaires européennes. Finalement, l’arme causa des ravages énormes dans les rangs des soldats de 1914 et fit là son entrée réelle dans le sanglant paysage de l’armement. Elle est donc indissociable de la Seconde Guerre mondiale comme de la Première, et il faut voir ce dont disposait l’armée française de 1940.

    La mitrailleuse Saint-Etienne 1907 T:

    Là encore l’armée française est en retard… Elle a en fait refusé un modèle produit par Hotchkiss en 1900 pour adopter la Saint-Etienne sept ans plus tard. Celle-ci est de production nationale, mais d’utilisation compliquée et reste une machine délicate. Tirant du 8 mm lebel sous formes de bandes métalliques droites de 25 coups, elle peut aussi être équipée de bandes de toiles souples disposant de 300 coups et contenues dans une caisse à munitions. D’une cadence tir pratique de 600 coups par minute, elle porte jusqu’à 2400 mètres et pèse plus de 26 kilos avec son affût. En 1940, elle reçoit des accessoires de tir contre les avions. Toutefois dès 1914 elle est abandonnée au profit du modèle étudié plus loin et elle a en fait été retirée du front en 1939, n’équipant plus que l’artillerie, le train ou le génie comme arme de DCA.

    La Hotchkiss modèle 1914:

    D’origine américaine, la firme Hotchkiss produisit de nombreuses armes et véhicules pour la France, comme les chars H-35 et H-39 pour l’époque qui nous concerne. C’est aussi elle qui donna la mitrailleuse modèle 1914, une arme excellente et fiable tirant du 8 mm lebel par bandes rigides de 30 coups ou articulées de 251 coups. Robuste, solide, facile à construite, elle est, écrit O. Bellec: « réputée pour fonctionner même dans un bain de boue ». C’est elle qui est toujours présente en 1940. Hélas elle est très lourde (50 kilos avec son affût!), ce qui n’est pas pratique en attaque, et vient d’une société privée. Elle est elle aussi capable d’effectuer un tir antiaérien.

    La Reibel modèle 31:

    Pour retrouver un monopole d’Etat face à Hotchkiss, la France fait construire de nouvelles armes par la Manufacture d’armes de Châtellerault dans les années 20/30. La plus connue est le FM 24/29 dont on reparlera, mais il existe aussi la mitrailleuse MAC 31 dite « Reibel », en l’honneur du chef d’alors de la MAC. Peu connue, d’aspect peu engageant (elle est massive et a un gros chargeur tambour), elle est pourtant une bonne arme qui tire du 7.5 mm, à raison de 500 coups par minute, cette cartouche moderne qu’on a déjà évoquée. Équipant surtout les blindés et les avions, elle se retrouve tout de même dans l’infanterie (notamment les unités de forteresse) et fut utilisée après 1945. Ainsi, des photos de la bataille de la RC4 attestent de sa présence en Indochine… Une version d’aviation, la MAC 34, existe aussi.




    L'Antre du Stratège

    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
    WILLIS
    WILLIS
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 264
    Points : 23277
    Réputation : 7687
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum