Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Mai 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 1 Invisible et 28 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Opus28240, suspente

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 331 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Bleucerise

    Nos membres ont posté un total de 4192 messages dans 1448 sujets

    T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge Empty T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge

    Message par place d'armes le Mer 11 Déc - 22:51



    Maxime le Forestier


    Parachutiste est une chanson écrite par Maxime Le Forestier en 1971. Elle figure sur son premier album studio, Mon frère, sorti en 1972.
    En 1969, Maxime Le Forestier fait son service militaire dans les troupes aéroportées, au 13e Régiment de dragons parachutiste de Dieuze.

    Mais son esprit indiscipliné et son caractère rebelle font qu'il est incapable de s'adapter à l'esprit de corps de son régiment.
    Il en fait tant à rebours qu'il est d'abord interné à l'infirmerie, avant que le régiment se débarrasse de lui en l'envoyant achever son service dans un bureau à Paris.

    Ce passage dans les troupes aéroportées lui inspirera la chanson antimilitariste, Parachutiste.

    La chanson commence par ces vers :

    « Tu avais juste dix-huit ans
    Quand on t'a mis un béret rouge,
    Quand on t'a dit: "Rentre dedans
    Tout ce qui bouge."
    C'est pas exprès qu' t'étais fasciste,
    Parachutiste. »

    et se poursuit par,

    « C'est plus qu'un travail de nana
    D' commander à ceux qui savent lire,
    Surtout qu't'as appris avec moi
    Ce que veut dire
    Le mot " antimilitariste ",
    Parachutiste. »

    Ce « pamphlet antimilitariste » provoqua de vives polémiques. À sa sortie, la chanson est interdite d'antenne sur les radios.


    « T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge, quand on t’a dit rentre dedans, tout ce qui bouge, c’est pas exprès qu’t’étais fasciste… »

    A relire les paroles de l’une de ses chansons emblématiques, on peut presque s’en étonner. Mais Maxime Le Forestier l’affirme : sa chanson Parachutiste n’était « pas un pamphlet ».

    Particularité de ce morceau de huit couplets, extrait de l’album Mon frère, qui comporte quelques-unes de ses œuvres majeures ( San Francisco ), il a été inspiré de sa séquence vécue, en Lorraine, à l’âge de 20 ans. Les paroles ont directement été puisées dans sa vie militaire en 1969, au 13e régiment de dragons parachutistes de Dieuze, depuis rayé de la carte.

    Le chanteur n’a pas oublié le contexte de son passage sous les drapeaux et de son statut naissant d’auteur.

    « Me trouver un vrai statut »
    « Parachutiste est née d’une discussion à la caserne de Dieuze, la veille de mon départ, raconte aujourd’hui l’auteur du P’tit air. Le sous-officier qui m’avait encadré pendant deux mois, m’a invité à boire une bière et il m’a raconté sa vie… C’était un enfant de troupe, né d’une mère vietnamienne et d’un militaire français. C’est juste la vie de ce mec que j’ai mise en chanson. Ce n’était pas du tout écrit pour devenir un pamphlet. Ça l’est devenu dans le contexte de l’époque… » Un malentendu ?

    « L’armée, ce n’était pas mon truc…, glisse sobrement le chanteur, sans une once d’aigreur. « Serge Reggiani m’avait pris le texte de Ballade pour un traître ’. Serge Lama commençait à puiser dans mes chansons… Je n’avais pas vraiment les compétences pour être bon dans un commando. Mais au moins, à Dieuze, j’ai apprécié la belle nature. J’avais le temps pour ça. J’y suis resté deux mois. »

    Les informations de la biographie de Maxime Le Forestier rapportent que son esprit indiscipliné l’aurait rapidement placé en marge des exigences du régiment, avec un passage à l’infirmerie notamment. Dernière étape avant un retour sur Paris, pour y achever son année de service militaire. Nous sommes juste après mai 1968. L’esprit déjà nourri de ses thèmes d’inspiration anticonformiste pour l’époque, l’artiste se retrouve donc à Dieuze au milieu des paras. Mauvais casting.

    « Voulant sans doute bien faire, un officier orienteur avait dû se mettre en tête de m’aider à me trouver un vrai statut. Et il s’est dit "Celui-là, on va lui donner une chance". Tout ça partait d’une bonne intention. »
    place d'armes
    place d'armes

    Messages : 53
    Points : 12414
    Réputation : 852
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge Empty Re: T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge

    Message par LANG le Jeu 12 Déc - 9:25

    Je ne pense pas avoir croisé Le Forestier à l'occasion d'un passage à Dieuze. A cette époque j'étais au 2ème escadron à Langenargen ou peut-être sur le départ. Il devait faire partie de ceux qui n'étaient pas d'accord pour "sauter d'un avion en marche" et portait certainement un béret noir en attendant sa mutation dans un régiment "plus sympathique". Il n'était pas le seul.  J'ai connu des cas où l'influence du député avait facilité les choses...
    Je pense que dans cet interview, il a cherché à minimiser l'impact de sa chanson. Impact qu'il avait largement contribué à développer. C'était la mode à cette époque… Par la suite, il devait être de "bon ton" d'être un peu moins engagé… Une histoire qui passe mieux aujourd'hui...
    En ce qui concerne "l'officier recruteur" je ne crois pas qu'il se soit soucié d'aider ce jeune homme en le choisissant. Ses critères étaient bien clairs et à l'époque Le Forestier ne devait pas faire l'objet d'une "information particulière" sinon il n'aurait pas fait partie des "élus"...
    L'important n'est pas ce que l'on dit mais ce que les gens croient.
    Alors, Maxime, on veut bien oublier; chante-nous une autre chanson...
    LANG
    LANG
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 710
    Points : 13059
    Réputation : 5007
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 78
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge Empty Re: T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge

    Message par place d'armes le Jeu 12 Déc - 9:32



    Oublier ? NON.

    Tu avais juste dix-huit ans
    Quand on t'a mis un béret rouge,
    Quand on t'a dit: "Rentre dedans
    Tout ce qui bouge."
    C'est pas exprès qu' t'étais fasciste,
    Parachutiste.


    Quoi qu'il en dise, quand on écrit de telles paroles c'est loin d'être innocent.

    La maison bleu, ne fera pas oublier cela, désolé.
    place d'armes
    place d'armes

    Messages : 53
    Points : 12414
    Réputation : 852
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge Empty Re: T u avais juste dix-huit ans, quand on t’a mis un béret rouge

    Message par Lafarge Laurent le Jeu 12 Déc - 23:23



    Alain Souchon est dans le même cas, mais les mots choisis ne sont pas du tout les mêmes.


    Puis on m'a enrôlé d'office
    A Pau dans les parachutistes
    Ils voulaient que je tombe des avions
    Accroché à un champignon
    Je leur ai carrément dit non pas beau l'avion
    Carrément dit non pas beau l'avion
    Je me suis sauvé en Angleterre..............
    Lafarge Laurent
    Lafarge Laurent

    Messages : 54
    Points : 3835
    Réputation : 1028
    Date d'inscription : 03/10/2019
    Age : 50
    Localisation : Oradour

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum