Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Janvier 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 252 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Donnez Christophe

    Nos membres ont posté un total de 3022 messages dans 1099 sujets

    Somalisation du Sahel : S'enliser, s'adapter ou partir ?

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    09122019

    Message 

    Somalisation du Sahel : S'enliser, s'adapter ou partir ? Empty Somalisation du Sahel : S'enliser, s'adapter ou partir ?




    Une étude très complète et argumentée sur notre engagement au Sahel avec les OPEX .
    (Signalée par le site officierunjour).

    Somalisation du Sahel : S'enliser, s'adapter ou partir ?
    par Richard Labévière - le 02/12/2019.

    Extrait du début :

    LA « DOCTRINE BENTEGEAT » N’EST PAS RESPECTEE
    Ce drame repose, une fois de plus, les indispensables questions liées à nos « opérations extérieures » (OPEX). De quoi parle-t-on ?
    D’après la définition traditionnelle donnée par le ministère des Armées, les OPEX sont les « interventions des forces militaires françaises en dehors du territoire national ». La qualification d’OPEX résulte d’un arrêté du ministre des Armées, qui porte ouverture du théâtre d’engagement en précisant la zone géographique et la période concernées.
    Les OPEX se distinguent des forces prépositionnées dans des bases en Afrique en vertu d’accords de défense ou en mer. En amont du déploiement des forces, le Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) fait diverses propositions de noms des opérations parmi lesquelles la présidence de la République choisit la dénomination retenue.
    Les opérations récentes ont pour nom Harmattan (Libye, 2011), Serval (Mali, 2013), Sangaris (République centrafricaine, 2013), Barkhane (Sahel, 2014) ou Chammal (Irak, Syrie, 2014). A ces OPEX, il convient d’ajouter 5 opérations lancées antérieurement à cette date mais toujours en cours : en Israël (depuis mai 1948), au Liban (1978), au Sinaï (1982), dans le golfe de Guinée (1990) et au Sahara occidental (1991).

    Somalisation du Sahel : S'enliser, s'adapter ou partir ? G_b_10

    Afin de mener correctement ces OPEX, le général Henri Bentégeat – chef d’état-major des armées (CEMA) du 30 octobre 2002 au 4 octobre 2006 – avait tenté de stabiliser des règles d’engagement, communément baptisées « doctrine Bentégeat ».
    Ces règles sont aussi simples que limpides, reposant sur trois principes :
    1) des opérations courtes (dans le temps) avec un point d’entrée et un point de sortie ;
    2) une mission clairement définie avec un ou des ennemi(s) tout aussi clairement identifié(s) ;
    3) enfin, l’acquis d’un soutien indispensable de la représentation nationale devant savoir pourquoi et comment on engage nos soldats.
    Limpide, en effet, cette « doctrine » soulignait un invariant évident et absolument incompressible de toutes les OPEX : au bout d’un certain temps, n’importe quelle armée étrangère intervenant hors de ses frontières est perçue, par les populations locales, comme une force d’occupation...

    La suite à lire sur le lien : https://prochetmoyen-orient.ch/somalisation-du-sahel-senliser-sadapter-ou-partir/
    CASTOR2
    CASTOR2

    Messages : 47
    Points : 722
    Réputation : 98
    Date d'inscription : 14/10/2019
    Age : 73
    Localisation : Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum