Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 18 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 18 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 230 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Christophe Collardey

    Nos membres ont posté un total de 2741 messages dans 1005 sujets

    15e RTS 1950

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    15e  RTS 1950 Empty 15e RTS 1950

    Message par locatelli



    « Le 8 septembre 1950, le lieutenant Bernard continua ses opérations de reconnaissance et d'embuscade avec le maximum de ses effectifs. Le soir, à la tombée de la nuit, il se replia sur le village de N'Gatu Nadaï, me laissant avec ma section et une pièce de mortier de 60 mm en embuscade à deux kilomètres de ce village. Je passais la nuit, bien camouflé, avec l'espoir de me payer une patrouille ViêtMinh, mais rien n'arriva.

    15e  RTS 1950 1510

    Le 9, au lever du jour, à 5 heures 45, j'envoyais le groupe du sergent Fabou Camara en sonnette dans une cocoteraie située à 300 mètres sur ma gauche. Elle ne m'inspirait pas confiance. Effectivement, à 6 heures, une patrouille viêt composée de six personnes tomba sur le groupe. Le sergent Fabou les laissa approcher.

    Sans crier gare, il n'hésita pas à ouvrir le feu, mettant les Viets au tapis, et capturant deux prisonniers dont un blessé. Les deux autres réussirent à prendre la fuite. Alertés par les tirs, le lieutenant Bernard se transporta rapidement avec quelques hommes pour couvrir mes flancs, mais n'intervint pas, attendant une réaction de l'ennemi. Je le rassurais par radio.
    Un LCM1 et deux vedettes LCVP2 vinrent jusqu'à ma hauteur. Je leur passais les deux prisonniers, deux jeunes, bien habillés, en tunique et pantalon noirs.

    Je poussais en avant pour fouiller la cocoteraie qui s'étendait sur deux kilomètres, avec prudence, en évitant de tomber dans une embuscade. Sur ma gauche, les commandos de Vinh Long accrochèrent durement un Viet. La brigade de Maï Phop (lieutenant Antoine) fonça pour renforcer l'action des commandos qui eurent quand même un tué et trois blessés. Le lieutenant Bernard me demanda de marquer un temps d'arrêt et d'appuyer les deux sections par des tirs de mortier. Entre temps, deux avions intervinrent et l'ennemi fut délogé. »



    Lamizana Sangoulé, Capitaine au 15e régiment de tirailleurs sénégalais.


    ----------------------------------


    L ' insigne de type I (15 ° RTS) a été créé en 1939 et la demande d'homologation présentée le 29 avril 1947 par le général Duché, commandant la 10e Région militaire. L'homologation (H315) a été accordée le 29 octobre 1947 par DM
    n ° 10 780 EMA/3.I.
    L'insigne de type II est la reprise du type I avec changement de sigle (75 ° RIMa); il n'a pas été homologué.

    Le phénix, appelé aussi oiseau de feu, est un animal fabuleux de la grandeur d'un aigle, aux ailes rouges et dorées qui, dans la mythologie égyptienne, vivait plusieurs siècles, se brûlait lui-même sur un bûcher et renaissait de ses cendres. A l'époque chrétienne, il est devenu le symbole de la résurrection. Dans la mythologie chinoise, sa légende est liée à l'invention de la musique et de la danse.


    locatelli
    locatelli

    Messages : 53
    Points : 4975
    Réputation : 103
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum