Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Pierre Henri Laizé
6°CPIMA Icon_minitimeAujourd'hui à 11:58 par Invité

» sergent Anderson
6°CPIMA Icon_minitimeAujourd'hui à 11:56 par Invité

» Les célébrations du 76e anniversaire du Débarquement en Normandie menacées ?
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 23:08 par Invité

» Jacques MORIN
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 19:18 par WILLIS

» Compagnie Parachutiste du 3e REI
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 19:03 par Invité

» Semaine Sainte service de santé des Armées
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 12:41 par suspente

» Ardennes 1944 Dernier sursaut. Dernier saut…
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 12:07 par Invité

» Paquebot FRANCE
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 11:07 par musette tap

» 08 avril 1915
6°CPIMA Icon_minitimeHier à 9:50 par locatelli

Avril 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Gibaud83

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 238 le Jeu 14 Nov - 21:29
    Statistiques
    Nous avons 285 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est ABADIE Alain

    Nos membres ont posté un total de 3686 messages dans 1276 sujets

    6°CPIMA

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    6°CPIMA Empty 6°CPIMA

    Message par WILLIS le Mer 20 Nov - 11:42



    6° CPIMa Quarante ans après


    Editorial du 1er JOURNAL de Liaison des ANCIENS de la CPIMa - Juin 2000


    Peu ou prou, quarante ans nous séparent de l'épopée de la 6°CPIMa au Tchad. Ce fut son apothéose, posture qui comme chacun sait préfigure la ruine prochaine.

    Les néogaulois que nous sommes devenus et en premier lieu les Princes qui les administrent prennent presque toujours un malin plaisir à casser l'outil le plus performant de leur panoplie. Ils agissent à la manière de ces gosses gâtés qui, au soir de Noël expédient à la poubelle les cadavres de jouets qu'ils reçurent le matin même et espèrent depuis des semaines...
    Ces vérités premières rappelées toute honte bue, il n'empêche :
    Nous serions mesquins de céder à l'amertume.

    Nos pages de gloire furent écrites non point au nom de grandes envolés lyriques mais en celui de notre idéal parachutiste et de notre fraternité d'armes.
    Ceci peut choquer les puristes, mais comme dit l'adage : « il n'y a que la vérité qui blesse ». Donc, je persiste et signe.

    Au soir de Bedo, le Premier Ministre de l'époque dont l'histoire oubliera le nom par charité chrétienne, déclara aux journalistes sur le perron de Matignon:« ce sont des engagés ». Par là il souligne le microcosme des élites dans grands égards pour ce peuple dont sont issus nos paras tués.
    Ce Premier Ministre insinuait-il que le sang versé de professionnels parfois colorés, n'avait pas la même valeur que celui épargné des petits gars du contingents ?

    Après tant de temps passé, essayons d'y voir clair.
    L'engagement de la CPIMA au Tchad fut voulu et initié par le général De Gaulle.
    Il fut subi donc mal poursuivi par ses successeurs dont le but inavoué était de s'en dégager au plus vite tout en niant cette peu gratifiante manip. Pour eux, la vocation ultramarine de la France était à sacrifier sur l'autel du Mitteleropa.
    De surcroît l'on voulait oublier qu'après la défaite peu reluisante de 1940, le gant fut relevé de manière magistrale par nos soldats de l'empire.

    Ce fut tout le sens du message fort que le général tchadien Doumro, ancien sous-officier de la coloniale, ce dont il était fier, nous délivra en cet automne 70 à la popote de Zouar « nous vous avons aidé à ne pas mourir vous nous aidez à naître ».
    Merci Capitaine Alexandre de vous dévouer et par là à vous sacrifier à ce noble devoir de mémoire. Recevez toute notre gratitude.

    Nous autres, les devenus passifs avec le temps qui passe, évitons les états d'âme de la nostalgie, voire des frustrations du manque de reconnaissance de la Nation à notre égard. Dans ses périodes médiocres, la France préfère
    toujours ceux qui geignent à ceux qui gagnent. N'entrons pas dans ce jeu stérile.

    « Les parachutistes de la 6°CPIMa dans la tradition des grognards de Napoléons et des poilus de 14-18 furent tout simplement mais avec panache, de vrais soldats ».
    Ce n'est déjà pas si mal.



    Général Joseph CANAL

    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait.
    WILLIS
    WILLIS
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Messages : 218
    Points : 6375
    Réputation : 344
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    6°CPIMA Empty Re: 6°CPIMA

    Message par Blu le Mer 20 Nov - 16:18

    Anonymous
    Blu
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    6°CPIMA Empty Re: 6°CPIMA

    Message par junker le Mer 20 Nov - 17:43

    Beau coup de gueule, mais avec noblesse de ce général qui n'a pas du tout de rappeler à nos énarques que la guerre ce fait avec de bons guerriers et non avec un stylo !! Et une langue qu'il aurait dû tourner six fois dans sa bouche avant de dire une telle ânerie !!!
    junker
    junker

    Messages : 285
    Points : 3192
    Réputation : 406
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 83
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum